27 juin 2019

Bilan de la qualité de l’air en Martinique, retour sur l’année 2018

Les résultats de l’année 2018 sur les polluants règlementés de l’air sont globalement bons. Toutefois, la problématique des particules fines persiste, particulièrement en zone urbaine.

- Particules fines : des dépassements des normes sanitaires
Comme tous les ans, toutes les stations enregistrent des dépassements des seuils journaliers réglementaires sur les particules fines PM10. Les dépassements généralisés de PM10, souvent liés à un passage de brume de sable désertique au dessus de la Martinique, ont conduit à l’activation de la procédure d’information et de recommandation sur 27 jours et l’activation de la procédure d’alerte sur 15 journées.

Dans la ZAR, une seule station n’a pas respecté les valeurs réglementaires pour les particules PM10. La station trafic de Fort-de-France/Renéville a enregistré plus de 35 dépassements de la valeur limite journalière fixée à 50 μg/m3/24h (44 dépassements) et n’a pas respecté l’objectif de qualité (30 μg/m3).

Pour les particules PM2,5, les concentrations enregistrées sur les 2 zones de surveillance ne respectent pas l’objectif de qualité de 10 μg/m3 mais restent inférieures à la valeur limite pour la protection de la santé fixée à 25 μg/m3.

- Dioxyde d’azote : des concentrations annuelles en baisse
La baisse des concentrations en dioxyde d’azote se confirme. Cette année, sur l’ensemble des stations, les normes environnementales sont respectées.

- Ozone et dioxyde de soufre : niveaux faibles
Les niveaux mesurés en ozone et dioxyde de soufre sont faibles et respectent largement les seuils réglementaires.

- Métaux lourds : des concentrations inférieures aux seuils réglementaires
Les concentrations en métaux lourds (arsenic, cadmium, nickel et plomb) enregistrées dans la ZAR et ZR, respectent les seuils réglementaires en 2018.

- Benzène : respect des normes
En 2018, dans la ZAR, le benzène a été mesuré par prélèvement actif pendant 35% du temps de l’année, sur le site trafic « Fort-de-France, Renéville ». La concentration moyenne annuelle enregistrée respecte l’objectif de qualité de 2 μg/m3.
Dans la ZR, après une évaluation préliminaire de 2012-2016, l’évaluation du benzène a été réalisée en 2018 par estimation objective. Dans cette zone, le polluant respecte les normes en vigueur.

- HAP et monoxyde de carbone : respect des normes en vigueur
En 2018, les évaluations du benzo(a)pyrène et du monoxyde de carbone ont été effectuées par estimation objective. Ces polluants respectent les normes sanitaires et environnementales sur le territoire.

Pour plus de détails : télécharger ici le bilan de la qualité de l’air ainsi que le rapport d’activité 2018


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :

Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT