28 juin 2018

Campagne de mesures de pesticides dans l’air, en Martinique

Madininair a lancé ce mardi en Martinique, des mesures de résidus de pesticides dans l’air. Ces mesures s’inscrivent dans une campagne nationale exploratoire, pilotée par l’Anses, l’Ineris et ATMO France, qui vise à améliorer les connaissances sur les pesticides présents dans l’air ambiant et ainsi mieux connaître l’exposition de la population sur le territoire national. Cette campagne permettra à terme de définir une stratégie de surveillance des pesticides dans l’air.

Pendant un an, Madininair effectuera des prélèvements sur un site de la commune de Macouba, choisi pour son profil rural et arboricole. Les échantillons seront ensuite envoyés à l’Ineris : 80 substances actives, présentes dans la composition de produits phytopharmaceutiques, de biocides, médicaments vétérinaires et antiparasitaires à usage humain, seront analysées. L’Ineris exploitera les données avec l’appui des différents partenaires. Les données collectées en Martinique viendront alimenter la base nationale des données sur la qualité de l’air et contribueront à établir un premier état des lieux des niveaux de contamination en résidus de pesticides dans l’air ambiant.

En complément du financement prévu par le dispositif national, la mise en oeuvre des mesures en Martinique est soutenue par la DEAL, dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement.

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE EXPLORATOIRE NATIONALE DE MESURE DES RESIDUS DE PESTICIDES DANS L’AIR

L’Anses, l’Ineris en tant que membre du Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’Air (LCSQA) et le réseau des AASQA fédéré par ATMO France ont lancé cette semaine une campagne de mesure des résidus de pesticides dans l’air. Cette première campagne nationale vise à améliorer les connaissances sur les pesticides présents dans l’air ambiant et ainsi mieux connaître l’exposition de la population sur le territoire national. Cette campagne permettra à terme de définir une stratégie de surveillance des pesticides dans l’air.

Sur le terrain, les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), réalisent les prélèvements et apportent leur expertise territoriale pour mettre en œuvre la campagne au niveau local. L’Ineris, dans le cadre de ses travaux pour le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air (LCSQA), coordonne l’ensemble de la campagne, dont l’appui technique nécessaire aux mesures, le pilotage de l’analyse des échantillons et l’exploitation des données avec l’appui des différents partenaires. L’Anses, quant à elle, apporte son soutien scientifique et prend en charge le financement de cette campagne.
Plus de détails sur cette campagne exploratoire, première du genre à l’échelle nationale, ici

Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Scoop.it

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT