6 juillet 2018

Evaluation de la qualité de l’air au Marin et à Sainte-Anne : résultats 2017

En 2017, Madininair a réalisé, avec le soutien de la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud de la Martinique (CAESM), des mesures de dioxyde d’azote sur les communes du Marin et Sainte-Anne. Ces deux communes étant touristiques, l’évaluation a été réalisée sur 2 périodes distinctes (mars/avril et juin/juillet) afin d’observer la variation des concentrations du dioxyde d’azote (gaz traceur de la pollution automobile) selon la fréquentation touristique.

Résultats :
Sur les 2 communes, les concentrations en dioxyde d’azote relevées sont relativement basses. Aucune mesure ne dépasse le seuil d’évaluation inférieur (26 μg/m3), ce qui signifie que le risque de dépasser la valeur limite annuelle pour une mesure en continu toute l’année est faible.

Sur les 2 périodes de mesure, les concentrations maximales en NO2 sont mesurées :
- à Sainte-Anne : 18,1 μg/m3 à la rue Abbé Saffache dans le bourg de Sainte-Anne et 16,5 μg/m3 sur la RD 33 (quartier barrière La Croix) ;
- au Marin : 21 μg/m3 le long de la RN5 (entrée du quartier Montgérald).

Au regard des résultats de cette étude, l’afflux touristique ne semble pas entraîner de dégradation significative de la qualité de l’air dans les villes de Sainte-Anne et Marin.
Seul le bourg de Saint-Anne a connu une légère augmentation de concentration en NO2 durant la période des grandes vacances (juin/juillet).

Le renouvellement de cette étude est à prévoir pour suivre l’évolution des concentrations en dioxyde d’azote dans les prochaines années.

Pour plus de détails, télécharger les fiches synthèses "étude de la qualité de l’air au Marin (2017)" et "étude de la qualité de l’air à Sainte-Anne (2017)"



Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Scoop.it

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT