19 mai 2020

Mesures du dioxyde d’azote sur le territoire de la CACEM : résultats 2019

Dans le cadre du Programme Air de la CACEM, Madininair effectue annuellement une évaluation du dioxyde d’azote (gaz traceur de la pollution automobile) le long des principaux axes routiers du territoire : rocade, autoroute, RN1, avenue Maurice Bishop, RN2 et RD15.

En 2019, la CACEM a souhaité une nouvelle évaluation des concentrations en dioxyde d’azote sur les grands axes routiers ainsi qu’une évaluation dans des zones urbanisées d’actions publiques prioritaires : le bourg de Schoelcher, les quartiers Texaco, Trénelle et Godissard à Fort-de-France et le bourg du Lamentin.

Des mesures ont donc été réalisées du 02 septembre au 30 octobre 2019, à partir de prélèvements d’air par tubes passifs sur 4 campagnes successives sur les axes routiers et les zones urbanisées.

Résultats :

Cartographie des concentrations moyennes en NO2 (μg/m3) sur les principaux axes routiers de la CACEM lors des 4 campagnes du 02/09/19 au 30/10/19.

En 2019, les concentrations en NO2 les plus élevées sont relevées le long des axes A1, D41, RN1 et RN2. Les concentrations maximales sont mesurées sur la rocade (D41). Le long de la rocade (D41), de l’autoroute A1 et des routes nationales N1, N2 et N5, Madininair observe un risque élevé de dépassement des normes environnementales en dioxyde d’azote pour une mesure réalisée toute l’année. Mais les concentrations et donc le risque, diminuent progressivement dès que l’on s’éloigne de ces axes.

Madininair a également établi une comparaison des résultats de 2019 avec ceux des années précédentes et observé une tendance globale à la baisse des concentrations en NO2 à l’exception de la nationale 9 qui montre une augmentation des concentrations de 117%. Sur l’ensemble des axes ciblés, des points de mesure présentent également ponctuellement des tendances à la hausses pouvant atteindre 209%. Cette hausse peut s’expliquer par une augmentation du nombre de véhicules, dû à un accroissement du développement urbain et commercial des zones desservies par la RN9 (Zone Franche de Dillon, Etang Z’abricot, Agora) et un report du flux automobile de Bishop vers la RN9. Ainsi, cet axe connait une augmentation des embouteillages, notamment amplifiée par l’effondrement d’une partie du pont de Châteauboeuf et les déviations associées.

Cartographie de la tendance d’évolution le long des principaux axes routiers depuis 2012

Des mesures du NO2 ont également été réalisées dans des zones urbanisées d’actions publiques prioritaires de la CACEM. Ces mesures ont pour objectif de spatialiser la pollution automobile et d’évaluer le risque d’y dépasser les normes environnementales. Cinq zones urbanisées ont donc été sélectionnées par la CACEM : le bourg de Schoelcher, les quartiers Texaco, Trénelle et Godissard à Fort-de-France et le bourg du Lamentin.

Les résultats de cette étude ont pu montrer que dans l’environnement de ces zones, le risque de dépasser les normes environnementales est faible pour une mesure réalisée toute l’année.

Comme conventionné dans le programme AIR CACEM, une nouvelle évaluation du dioxyde d’azote sur les axes routiers sera réalisée en 2020 pour visualiser l’évolution de la pollution automobile de cette zone.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter et télécharger la fiche synthèse.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :

Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT